Mots-clés

, , , , ,

Voici ma participation au défi « Au Chaud » lancé sur IG par CdeSyle :

pepernoot-affiche

J’avais débuté la réalisation de ce manteau l’an dernier, dans un lainage acheté lors des soldes aux Coupons Saint Pierre l’année d’avant… Oui ça fait longtemps que je pensais à me coudre un manteau, mais la chose m’effrayait…
Le coupon a commencé par purger une peine d’un an au fond de l’armoire car sa couleur ne correspondait pas à ce que je voulais au départ : sur le site, c’était indiqué « rouge foncé » mais lorsque je l’ai reçu j’ai trouvé que ce coupon était plus bordeaux que rouge. Difficile de juger d’un tissu sans le voir ni le toucher « en vrai »… Bref, il m’a fallu du temps pour accepter de porter cette couleur !
L’hiver dernier, emporté par un fol élan, j’ai découpé toutes les pièces externes du Pepernoot de Waffle Patterns dans ce coupon… avant de stopper tout, effrayée de ma propre audace. Comment, moi, coudre un manteau ? mais quel prétention ! et si je n’y arrivais pas ? et s’il était trop petit ? et si la coupe ne m’allait pas ? tout ce temps passé à coudre pour rien, quelle angoisse… Les morceaux ont donc été soigneusement emballés et rangés dans la caisse des UFO…
C’est finalement le défi lancé par Sylvie au début de l’hiver qui a réussi à vaincre ma paralysie ! Après tout, les pièces étant découpés, qu’est-ce que je risquais à les coudre ? Je me suis donc lancée dans l’aventure et comment dire… je ne le regrette vraiment pas !!!

perpernoot-dos

Le patron est lui-même est bien fait et ne présente aucune difficulté insurmontable.
Le PDF est certes un peu long à scotcher, mais c’est le jeu, ma pauvre Lucette : un manteau, de surcroît avec une capuche, ça n’est pas une jupe droite, il y a quand même un paquet de pièces à assembler…
Les explications sont relativement succinctes mais les nombreux schémas illustrent très bien les différentes étapes.

Comme je suis folle à lier téméraire, je n’avais pas fait de toile pour vérifier la taille !
La lecture de quelques articles (dont celui de La Jolie Girafe) m’avait cependant appris qu’il taillait grand, très grand.
J’avais donc décidé de couper une taille en dessous de celle préconisée par le tableau de mesures, et bien m’en a pris ! Au premier essayage il était malgré tout encore un peu grand, alors je l’ai cintré davantage en retirant 2 cm sur les pièces des côtés (soit 8 cm en moins sur le tour de taille). Pour ce faire, j’ai tracé une courbe partant sous le bras et s’éloignant progressivement du tracé originel jusqu’à rejoindre mon point 2 cm à l’intérieur du tracé au niveau de la taille puis se rapprochant du tracé jusqu’à le rejoindre environ 20 cm sous la taille (je n’ai pas pris de photo de cette étape, désolée, j’espère être claire malgré tout…).
La ligne de la taille est un peu haute à mon goût, même si cela ne gène pas au porté. Pour bien faire, il me semble qu’il faudrait allonger le buste de 2-3 cm…

pepernoot-devant

J’ai donc finalement terminé ce manteau un peu avant Noël, et depuis je le porte quotidiennement ou presque : il est confortable et bien chaud comme je l’espérais.
Sa capuche (doublée en fausse fourrure de chez Mondial Tissus) est toute douce et protège bien du froid et du vent glacial que nous avons ces derniers temps…

pepernoot-detail

Les poches sont grandes comme j’aime, on peut sans problème y glisser ses mains au chaud, tout en trimbalant téléphone, badges d’accès et autres gadgets indispensables.
Je n’ai pas posé de fermetures zippées comme préconisé par le modèle pour la simple raison que je n’en avais pas. D’ailleurs la FE du manteau a été récupérée sur un vieux blouson de mon fils juste avant qu’il ne soit donné au recyclage (le blouson, pas mon fils !).

pepernoot-interieur

Le manteau est entièrement doublé d’une cotonnade assortie trouvée dans mon stock.
Sauf les manches qui sont en acétate (coupon rouge foncé acheté aux Coupons Saint Pierre en même temps que mon lainage), car comme dirait BySeverine, la spécialiste de la couture des 1001 manteaux, « les manches faut qu’ça glisse ! » 😉

pepernoot-cote

Cerise sur le gâteau, je me suis amusée à effectuer toutes les surpiqûres avec le point fantaisie n°73 de ma Pfaff. C’est chronophage mais je suis contente du résultat…

Je suis enchantée d’avoir vaincu l’un de mes « Evrest couturesques » grâce à ce manteau ! D’ailleurs maintenant j’ai envie de coudre plein d’autres manteaux…

Mais en attendant, je vous propose d’aller faire un tour sur le blog de CdeSyle  pour admirer toutes les participations à son défi « Au chaud » !!

Si vous pensez que coudre un manteau est impossible à moins d’avoir bac couture + 10, détrompez-vous et lancez-vous !!

Publicités