Mots-clés

, , , , , , , ,

C’est un lapin blanc qui vient vous parler aujourd’hui d’un patron qui est à la fois une robe, une tunique et un débardeur…

Erine d'Etoffe Malicieuse

Vous connaissez le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles ? Oui, oui, celui qui est habillé en laquais et brandit constamment une grosse montre à gousset… Celui qui court partout, répétant en boucle qu’il est « en retard, en retard »…

 

Bon ben voilà, aujourd’hui, ce lapin, c’est moi… Je suis en retard pour vous présenter mes versions d’Érine, le dernier patron d’Étoffe Malicieuse !
Oui car j’ai eu à nouveau le grand plaisir de tester ce patron, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il est très polyvalent…

En effet, Érine peut être selon vos envies un débardeur, une tunique ou une robe, et avoir selon vos goûts des manches longues, des manches courtes kimono voire pas de manches du tout !
Elle est pas belle la vie ??
Évidement, j’ai eu envie de tester les 3 longueurs et les 3 types de manches. Je vais donc vous présenter 3 versions : le débardeur sans manche, le pull manches longues et la robe manches kimono…

<alerte spoiling : 3 versions, ça veut que ce billet risque d’être long, long, donc préparez-vous un bon petit thé à déguster pendant la lecture et asseyez-vous confortablement… Ça y est, vous êtes installées ?? Alors « action ! »>

Mais avant de vous dévoiler mes versions, faisons un petit point sur le patron en lui-même…
Comme d’habitude avec Étoffe Malicieuse, le PDF du patron est très bien conçu. Vous avez le choix d’imprimer le patron avec ou sans marge, en une seule ou plusieurs tailles. En fonction des déclinaisons que vous voulez coudre, Viviane vous indique les pages à imprimer (c’est tout bête mais ça permet d’économiser le papier et ça diminue également le temps d’assemblage puisque vous ne manipulez que les pages qui vous intéressent). Les différentes morceaux ne se chevauchent pas, vous pouvez donc les découper directement sur la planche du patron (pas besoin de s’arracher les yeux à décalquer les lignes de 15 patrons qui se chevauchent -celles qui ont déjà cousu du Ottobre ou du Burda me comprendront je suis sûre-).
Lors de la phase « couture », les différentes pièces s’assemblent parfaitement entre elles, et des repères sont prévus dans les courbes.
Les explications sont claires, abondamment illustrées de croquis. Les débutantes ne se poseront pas de question, il suffit de se laisser guider…
Les plus aguerries en couture trouveront également leur bonheur dans la fiche méthode fournie avec le patron et qui permet de modifier le patron pour l’adapter aux différentes morphologies : comment jongler entre plusieurs tailles, comment allonger, diminuer ou élargir les manches, comment allonger ou rétrécir le buste, comment échancrer ou décolleter plus l’encolure, comment gérer les différentes poitrines… Viviane a vraiment fourni là un gros travail, qui devrait permettre à chacune de réaliser une version parfaitement adaptée !! Je n’ai qu’un seul regret : ne pas avoir eu ce genre d’explications entre les mains lorsque j’ai débuté la couture, j’aurai gagné un temps fou et me serai évitée bien des désillusions…

Version n°1 : la robe manches kimono

C’est la première version que j’ai cousu, et comme je le faisais dans le cadre du test je n’ai bien sûre fait aucune modification.

ErineRobeCote
A l’origine, c’était censé être une tunique, mais je suis plus petite que la stature pour laquelle le modèle est prévu (1m63 vs 1m70), du coup je me retrouve avec une tunique trop longue qui ressemble plus à une robe (très) courte ! Comme le résultat me plait bien et que je m’imagine parfaitement dans cette robe cet été, j’ai décidé de conserver la longueur telle quelle…
Mais rassurez-vous, avec le « mode d’emploi » dont je vous parlais en préambule, il est facile d’adapter les différentes versions à la morphologie de chacune. Donc si vous êtes une naine petite comme moi, la modification n°5 de la fiche d’adaptation est pour vous (et si vous appartenez plutôt à la catégorie « géante » l’adaptation adéquate est aussi expliquée !).

ErineRobeDevant

Pour une robe, ce modèle est économique en tissu, puisque je n’ai utilisé que des restes de coupon de jersey pour la réaliser (chutes de 3 coupons différents, d’accord, mais chutes quand même).

ErineRobeDos

Version n°2 : le pull à manches longues

Pour cette deuxième version, j’ai voulu un pull.

ErinePullCote2
Pour moi, pull signifie « temps froid » et donc vêtement incompatible avec un décolleté… J’ai donc réduit la profondeur dudit décolleté (d’environ 7 cm, mais je pense que 4 ou 5 cm auraient suffit à faire mon bonheur) en m’aidant de la modification n°6 de la fiche d’adaptation : « modifier l’encolure ». Un jeu d’enfant tellement c’est bien expliqué !

ErinePullDevant

Les manches et la bande de taille sont en jersey. Ces manches sont exactement comme je les aime : ni trop longues, ni trop courtes, ni trop larges, ni trop moulantes ! Mais celles qui ont le bras long ou de gros biscotos trouveront dans la fiche d’accompagnement les explications pour les adapter en longueur comme en largeur…

ErinePullCote

Le corps du pull est molleton. Ce molleton n’est pas extensible (alors qu’il est recommandé d’utiliser un tissu avec 60% d’élasticité…). Je ne sais pas si c’est cela ou si c’est dû à mon encolure remontée, mais sur cette version j’ai l’impression que les découpes poitrines sont moins bien placées que sur ma robe. Cela ne nuit cependant en rien au confort de mon pull, que je porte régulièrement depuis que je l’ai cousu.

 

ErinePullDevant2

Version n°3 : le débardeur sans manches

ErineDebardeurCote

Pour cette troisième version, j’ai donc décidé de tester la modification n°7 de la fiche : adaptation aux différentes poitrines. Le patron est en effet conçu pour les filles faisant un bonnet B. Alors si vous faîtes un bon gros bonnet D comme moi, avec une poitrine qui a certes vaillamment allaité 3 enfants mais qui depuis subit la dure loi de l’apesanteur, il est conseillé d’adapter le patron. Là encore, tout est fort bien expliqué dans la fiche, on est pris par la main, guidé, au point qu’on se prendrait presque soit-même pour une pro du modélisme !

ErineDebardeurDevant

J’ai baissé la ligne de poitrine de 4 cm, mais 2 auraient peut-être suffit, surtout avec les jerseys très extensibles (70%) que j’ai utilisé ici…

ErineDebardeurDos

En résumé…

Patron utilisé Érine d’Étoffe Malicieuse
Temps de réalisation version n°1 (robe manches kimono) ♦ Assemblage du PDF : 35 minutes (uniquement les pièces nécessaires)
♦ Dossage et coupe du tissu : 45 minutes
♦ Couture : 45 minutes (merci à ma nouvelle surjetteuse d’amour qui dépote un max !)
Temps de réalisation version n°2 (pull manches longues) ♦ Assemblage du PDF : 30 minutes (là encore, on assemble uniquement les pièces nécessaires)
♦ Modification du patron selon adaptation n°6 : 15 minutes
♦ Dossage et coupe du tissu : 45 minutes
♦ Couture : 1 h (je vous ai dit que j’avais une nouvelle surjetteuse ??)
Temps de réalisation version n°3 (débardeur sans manches) ♦ Assemblage du PDF : 10 minutes (là encore, on assemble uniquement les pièces nécessaires)
♦ Modification du patron selon adaptation n°7 : 15 minutes
♦ Dossage et coupe du tissu : 45 minutes
♦ Couture : 1 h (je vous ai dit que je kiffais ma nouvelle surjetteuse ??)
Taille 42 (ce qui correspond pile à mon tour de poitrine et à mon tour de taille)
Modifications ♦ Aucune pour la version robe
♦ Diminution de l’encolure pour la version pull (7 cm)
♦ Abaissement de la ligne de poitrine pour la version débardeur (4 cm)
Tissus Restes de coupon de jersey aux formes tellement improbables qu’ils dormaient dans mon stock depuis des lustres
Mon avis Alors pour être tout à fait honnête avec vous, ce patron et surtout ces découpes poitrines divisent à la maison…
♦ Personnellement j’aime bien l’originalité du modèle et je trouve flatteuse la découpe en arrondi dans le dos (même pas besoin de faire des retouches pour adapter le modèle à ma cambrure prononcée !). Il fait encore un peu frais pour porter le débardeur, mais j’ai déjà porté avec plaisir plusieurs fois le pull, que je trouve très confortable, ainsi que la robe dans laquelle je sens à l’aise pour vaquer à mes occupations à la maison (elle est un peu courte à mon goût pour « l’extérieur »).
♦ Ma « uitans », elle, trouve ça « magnifaïque »… Mais bon, de toute façon, elle trouve tout ce que je couds « magnifaïque » alors je ne suis pas certaine que son avis soit d’une grande objectivité 😉
♦ Par contre, ma fille aînée trouve les découpes poitrines « hideuses » (ah les ados et leur franc-parlé 🙂 ). Selon elle, cela met trop l’accent sur ma poitrine généreuse (ma fille, serais-tu jalouse ?? mais oui, chez toi aussi ça va « pousser »…). Bref, elle n’aime pas et n’hésite pas à le dire !
♦ Mon fils, lui, s’en fout complètement (il faudrait sans doute que je lui explique que quand une femme lui demande son avis sur l’un des habits qu’elle porte, en aucun cas un « ouais » n’est une réponse acceptable !!)
♦ Quand à mon homme, même s’il avoue trouver que ces hauts et cette robe ne sont pas ceux qui me mettent le plus valeur dans toute ma garde-robe, il valide quand même et n’hésite pas à se montrer à mes côtés lorsque je suis ainsi vêtue 😀

Et vous ? Qu’en pensez-vous ??

En retard, en retard
J’ai rendez-vous que’que part
Je n’ai pas le temps de dire au revoir
Je suis en r’tard, en r’tard

Non, non, non, non, non
Quelqu’un m’attend
Vraiment c’est important
Je n’ai pas le temps de dire au revoir
Je suis en retard, en retard…

Publicités